Selon l’enquête de l’Association pour l’emploi des cadres (APEC), le salaire annuel moyen des cadres reste stable. En revanche, le salaire d’embauche diminue.

cadre

 

 

 

Le salaire à l’embauche varie beaucoup selon l'expérience et la situation professionnelle au moment du recrutement. MYCHELE DANIAU / AFP

 Selon l’enquête de l’APEC, le salaire annuel moyen des cadres reste stable : 54.100 euros en 2012, contre 53.800 euros en 2011. Cependant, parmi ceux qui n'ont pas profité d'un changement d'employeur pour négocier une augmentation, ils ne sont que 43% à avoir vu leur salaire progresser, contre 50% en 2011. 10%  d'entre eux ont même vu leur rémunération diminuer, contre 7% en 2011.

Par ailleurs, le salaire annuel moyen à l’embauche se dégrade légèrement : 36.000 euros en 2012 contre 37 000 euros en 2011. "La dégradation de la situation économique et sa répercussion sur le marché de l’emploi des cadres a un effet sur la capacité de ces derniers à négocier en termes de niveau de salaires et d’ajustements par rapport à ce que l’entreprise avait envisagé, indique l’APEC. Parallèlement, les entreprises semblent moins en mesure de répondre aux exigences des candidats."

C'est dans l'industrie qu'on est le plus augmenté 

En 2012, la proportion des entreprises ayant distribué des augmentations de salaire à au moins une partie de leurs cadres se situe à 72%, contre 77% en 2011. De manière générale, l'industrie reste le secteur le plus propice aux augmentations (53% des cadres déclarent avoir eu une augmentation de salaire) et les hommes en bénéficient un peu plus que les femmes, en particulier en fin de carrière (33% des hommes, 28% des femmes, pour les plus de 50 ans). 

De même, le salaire à l’embauche varie beaucoup selon l'expérience et la situation professionnelle au moment du recrutement. Ainsi, le salaire moyen d’un cadre possédant moins d’un an d’expérience s’élève à 29.000 euros en moyenne, contre 45.000 euros en moyenne pour les cadres qui ont plus de dix ans d’expérience. De même, la situation professionnelle au moment du recrutement joue un rôle : les personnes qui avaient un emploi obtiennent un salaire de 39.000 euros en moyenne, contre 34.000 euros en moyenne pour les personnes qui n'en avaient pas.

Rémi Boulle