Pas besoin de vous réserver une carrière d'avocat ou de chirurgien pour bien gagner votre vie ! Il existe un large éventail de métiers dans tous les secteurs qui peuvent vous permettre de toucher un salaire confortable. Nous avons sélectionné 7 postes rémunérateurs auxquels on ne pense pas forcément...

arg

 

 

 

 

 

 

Image: © fox17 - Fotolia.com

Contrôleur aérien
Salaire annuel : entre 32 et 90 K€
Son job : Du haut de sa tour de contrôle, il supervise la navigation aérienne : décollages, atterrissages, mais aussi circulation en vol et au sol. Pour ce faire, il est en contact permanent avec les pilotes par radio. Parmi ses responsabilités figurent également la délivrance des autorisations de survol et le déclenchement des opérations d'urgence en cas de problème.
La surprise : Dans le secteur du transport aérien, les candidats ont plutôt les métiers de bord en ligne de mire que ceux affectés au sol. Or, l'aiguilleur du ciel ferait partie des mieux lotis de la fonction publique. D'après un rapport de la cour des comptes datant de 2010, son salaire débute à environ 32 K€ et peut culminer jusqu'à 89 K€ après 20 ans de service. Enfin, son temps de travail est limité à 32 heures par semaine et une centaine de jours par an et son départ en retraite est envisageable à partir de 50 ans.

Développeur d'applications mobiles
Salaire annuel : entre 35 et 65 K€
Son job : Ce professionnel appartient à la famille de plus en plus grande des développeurs web. Son créneau : le développement des applications pour les outils mobiles, à savoir smartphones et tablettes. Si une grande partie de son travail est consacrée à la conception à proprement parler, il effectue également les tests pour rectifier les bugs et faire évoluer les codes.
La surprise : C'est sa spécialisation qui lui permet de percevoir une rémunération attractive qui évolue par ailleurs très rapidement avec l'expérience. Une étude publiée par Urban Linker en juin 2013, révèle qu'un développeur mobile junior, spécialisé sur Android, IOS et Windows Phone, commence avec un salaire compris entre 35 et 38 K€ et peut atteindre jusqu'à 48 K€ après seulement 2 à 4 ans d'expérience !

Professeur d'université
Salaire annuel : de 36 à 72 K€
Son job : Outre donner des cours magistraux en amphi, le professeur d'université élabore, avec son équipe, le contenu de la formation en adéquation avec les programmes imposés, s'occupe de l'organisation des examens, de la correction et participe à des jurys. S'il est enseignant-chercheur, il se consacre, en parallèle, à ses recherches ainsi qu'à la diffusion d'information en publiant des articles et en participant à des colloques et conférences.
La surprise : Le montant de sa rémunération par rapport au nombre d'heures effectuées est plutôt coquette. En effet, fixé par décret, il s'élève à 128 heures en amphi et à 192 heures en travaux dirigés ou pratiques... En fin de carrière, il peut doubler sa mise de départ en atteignant une rémunération d'un peu plus de 72 K€.

Commercial
Salaire moyen : 53,1 K€
Son job : La mission du commercial est de placer les produits et services pour le compte d'une entreprise... Mais pas n'importe comment ! Il doit faire preuve d'une grande capacité d'écoute, de tact et de force de conviction. Et son job ne s'arrête pas là. Une fois les clients atteints, il s'occupe de les fidéliser en entretenant son portefeuille.
La surprise : Son salaire fixe n'est généralement pas très attractif. C'est la part variable qui permet de faire la différence ! Avec un salaire moyen général se situant à 53,1 K€, un profil senior perçoit en moyenne 66,6 K€, selon la dernière enquête menée par Uptoo. Seul bémol pour 2012, les commissions et bonus ont chuté de 7 %. Un phénomène toutefois légèrement contrebalancé par une hausse des salaires fixes de 3,7 %.

Rédacteur technique
Salaire annuel : entre 25 et 48 K€
Son job : Il consiste à rédiger des descriptions techniques de produits, des modes d'emploi ou encore des notices d'entretien. Ses écrits peuvent aussi bien être destinés au grand public qu'à des techniciens ou encore des ingénieurs. Dans le cadre de ses missions, il est souvent amené à réaliser des traductions.
La surprise : Selon les chiffres publiés par l'Apec, 80 % des salaires s'échelonnent entre 25 K€ pour un débutant et 48 K€ pour un profil confirmé. Un beau score si on compare cette rémunération à celle des journalistes qui était estimée à un peu plus de 19 K€ en moyenne en 2009 par l'UNASA (Union nationale des associations agréées).

Plombier
Salaire annuel : entre 31 et 40 K€
Son job : Le plombier intervient sur les canalisations et appareils d'eau et de gaz. Ses missions tournent autour de leur installation, réparation et entretien. Il peut donc aussi bien régler un problème d'évier bouché ou de robinet qui fuit qu'installer un appareil de chauffage ou encore poser des conduites.
La surprise : Avec un niveau d'études modeste, le plombier tire son épingle du jeu. Les formations commencent au CAP Installateur thermique ou sanitaire et vont jusqu'au BTS en passant par le Bac Pro aménagement et finition du bâtiment. Son succès réside dans la forte demande du marché accompagné d'une pénurie de candidats. Si le plombier commence avec un salaire qui correspond au SMIC en étant au service d'un employeur, il peut aller jusqu'à 5 000 € par mois en s'installant à son compte, d'après les chiffres 2009 du JDN (Journal du net).

Wedding planner
Salaire annuel : de 24 à 60 K €
Son job : Véritable chef d'orchestre, le wedding planner s'occupe de l'organisation de mariages : des préparatifs à la désinstallation en passant par la mise en place d'un budget, la recherche de prestataires, du lieu, la coordination des cérémonies, etc. Bref, il est sur tous les fronts pour décharger les mariés et leur famille de cette tâche lourde et stressante !
La surprise : L'organisateur de mariage fixe lui-même sa rémunération qui découle naturellement du montant de la prestation. Selon l'école Wedding institute, l'éventail des prix est très large et peut aller de 2 000 à 10 000 €. La rémunération annuelle généralement octroyée se situe dans une fourchette allant de 24 à 60 K €.